fbpx

LES ECHOS du 29/10 – Le professionnel libéral est-il en voie d’extinction ? par Stéphane Benayoun

IDEES & DEBATS                                 Jeudi 29 octobre 2020 Les Echos
 
 
LE POINT DE VUE
de Stéphane Benayoun
 
 
Le professionnel libéral est-il en voie d’extinction ?
  
Pour rude et douloureux qu’il soit, le constat ne peut être évité : les professions libérales sont plongées dans le désarroi. Elles sont pourtant une des formes d’exercice professionnel les plus anciennes et les plus universellement répandues dans le monde. La plus vénérable est évidemment l’art médical exercé depuis des millénaires sur toute la planète.
 
Et pourtant ! La superbe ignorance, pour ne pas dire plus, dans laquelle les pouvoirs publics ont tenu le secteur libéral pendant la crise sanitaire en est un exemple paradigmatique. Il n’est malheureusement pas le seul… Il ne faut plus se cacher la réalité : les professions libérales sont mal aimées des pouvoirs publics, qui privilégient l’exercice de leurs métiers sous la forme administrative ou salariale.
 
Rappelons rapidement quelques évidences malheureusement oubliées. Un professionnel libéral exerce un art, authentifié par une formation initiale et une formation permanente de haut niveau, qui consiste, pour l’essentiel, en la mise en œuvre de moyens au service d’une activité intellectuelle : médecine, droit, architecture, expertise-comptable… Il a le libre arbitrage de sa prestation. Il est par conséquent seul responsable, et cela sur son patrimoine professionnel autant que sur son patrimoine privé.
 
La liberté de diagnostic et la mise en œuvre en toute indépendance de moyens correspondants, assorties de la responsabilité personnelle, sont les marqueurs fondamentaux quotidiens de l’exercice libéral. Ils devraient à eux seuls, tant ils sont exigeants, susciter considération et respect. Ce n’est hélas plus le cas.
 
Le médecin est confronté comme toutes les professions libérales à une volonté étatique de l’enrégimenter sous un pseudo-statut mi-fonctionnaire pour la mise sous tutelle, mi-libéral pour leur financement, comme on l’a vu lors de l’offensive qui consistait en la généralisation du tiers payant. Elle a fait long feu. Jusqu’à quand ?
Les experts-comptables seraient-ils mieux lotis ? Malheureusement non… On constate aussi une fonctionnarisation larvaire des pratiques professionnelles. Vu de Bercy, l’expert-comptable n’est ni plus ni moins qu’un facilitateur déclaratif entre l’État et les entreprises. Une interface docile de sous-traitance à coût zéro au service du recouvrement des prélèvements obligatoires…
Son rôle est tout autre. Que de réformes la profession comptable n’a-t-elle pas mises en œuvre au service de l’État – le prélèvement à la source, le prêt garanti aux entreprises, l’organisation de l’activité partielle pendant la crise sanitaire… – qui sans elle auraient immanquablement avorté ! Qui est capable aujourd’hui d’aider au quotidien le chef d’entreprise à s’y retrouver dans le dédale des mesures bureaucratiques, corsetées par un fatras de procédures, normes, diligences et formulaires imposés par un Etat incapable d’en financer le coût – car oui, même les PGE ont un coût ?
Il est grand temps que l’exercice libéral saisisse à bras-le-corps son destin et restaure ses valeurs bafouées, que face aux ensablements des bureaucraties de toutes sortes il fasse reconnaître son éthique naturelle et son sens des responsabilités pour revenir à l’essence même de notre métier : le secret professionnel, l’indépendance et le conseil aux entreprises.
 
Il est grand temps que l’exercice libéral saisisse à bras-le-corps son destin et restaure ses valeurs bafouées.
 
Un renouvellement complet des instances du Conseil de l’Ordre des experts-comptables aura lieu en novembre prochain. Il est plus que jamais à souhaiter que ces élections soient l’occasion de promouvoir clairement ce pour quoi nous, les praticiens, avons embrassé notre métier avec conviction : une pratique libérale au service de l’esprit d’entreprise.
 
 
Stéphane Benayoun
Président de Visions d’Experts et candidat à la présidence de l’Ordre supérieur des experts-comptables

Communiqués associés

%s