fbpx

SPECIALITES & FUSION DES INSTANCES les raisons de notre opposition

Deux projets font l’unanimité d’IFEC&ECF et nous laissent craindre une funeste loi PACTE de l’expertise-comptable à venir.
La première étape de cette apocalypse est la mise en place des spécialités à l’Ordre, prélude à la fusion de l’Ordre et de la Compagnie qui reste l’objectif à atteindre. Si vous avez aimé l’union sacrée IFEC&ECF pour la défense de notre caisse de retraite, vous allez adorer l’entente IFEC&ECF pour la fusion !

VISIONS D’EXPERTS est la seule liste en lice pour l’élection du Conseil Supérieur de l’Ordre à s’opposer vigoureusement à la fusion de l’Ordre et de la Compagnie.

Les spécialités : de quoi s’agit-il en réalité ?
La reconnaissance d’une spécialité professionnelle est tout simplement fermée aux libéraux :
elle nécessite un diplôme ou une formation de type Diplôme Universitaire d’au moins 120 heures, cela sans prise en charge au titre de la formation professionnelle ;
C’est uniquement 5 ans après l’obtention du diplôme que la demande de reconnaissance sera possible ;
Il faudra enfin que cette spécialisation représente au moins 10 % du chiffre d’affaires du candidat.

À l’évidence, ces conditions ne bénéficieront qu’aux réseaux et grands cabinets. On comprend pourquoi IFEC aux commandes du Conseil Supérieur avance à marche forcée !

Mais quel rapport avec la fusion Ordre-Compagnie ?
L’offensive a été opportunément soutenue sur le terrain immobilier par ce fait du Prince qu’est la migration surprise du Conseil Supérieur de la rue Cognacq-Jay, au bord de la Seine, à la rue Raymond Losserand, au bord du boulevard périphérique.

Sauver la CNCC en déroute financière après PACTE en est la seule motivation. Motivation inavouée car inavouable quand on prétend représenter toute une profession. La seule voix à s’être élevée pour dénoncer ce coup de Jarnac a été celle de VISIONS D’EXPERTS !

Il aura suffi de pousser un peu les feux en tirant la leçon de la funeste loi PACTE qui, en supprimant 150 000 mandats essentiellement libéraux, a offert une opportunité providentielle, mais mortifère pour les professionnels libéraux experts-comptables comme pour les commissaires aux comptes, grâce à la confusion des métiers aujourd’hui de règle mais hier totalement combattue ! Et sanctionnée !

À terme :
le commissariat aux comptes et l’expertise comptable seront à leur tour deux spécialités cadres ;
La profession se hiérarchisera en CAC EIP, suivis du CAC non EIP, suivis des experts-comptables avec spécialités et, pour finir, le tout-venant des professionnels libéraux sans spécialité: nous les 14 000 Experts-comptables finançant l’institution au profit des cabinets internationaux et des réseaux bénéficiant des spécialités et de la fusion.

VISIONS D’EXPERTS s’oppose à la reconnaissance des spécialités par l’Ordre des experts-comptables.

La reconnaissance des spécialités est une barrière au développement des libéraux et un accélérateur de concentration de la profession au profit des grosses entités.

La marque expert-comptable est forte et reconnue, nous nous opposons à sa fragmentation au profit des structures les plus importantes et communiquant sur leurs marques propres.

VISIONS D’EXPERTS est la seule liste à protéger l’exercice libéral et à s’opposer à la fatale fusion de l’Ordre et de la Compagnie.

Stéphane Benayoun
Candidat à la présidence du CSO pour la liste Visions D’Experts 

stephane.benayoun@visionsdexperts.fr

Communiqués associés

%s