fbpx

Pathétique…

Mais où nos soi-disant représentants ont-ils la tête ? Et le cœur ?
Alors que les incertitudes grèvent chaque jour davantage le quotidien de nos métiers EC et CAC, leur avenir mais aussi la retraite de ceux qui les ont exercés et les exercent encore vaille que vaille, voilà qu’une joute personnelle s’engage !      Misère…
Vous aurez remarqué, consœurs et confrères, que VISIONS D’EXPERTS n’exprime jamais d’opinion sur les hommes, seulement sur les idées qu’ils avancent. Il se trouve que cette fois, ce sont deux confrères qui personnalisent leur combat de coqs. Fidèles à notre éthique, nous nous contenterons de relever ce que la situation a d’affligeant sans rien inférer des hommes.
En lice, deux croisés de la Profession : Lionel Canesi, Président du CRO Paca et candidat ECF à la présidence du CSO, et Denis Barbarossa, Président d’IFEC et candidat au banc de touche.
L’enjeu ? Un compte-rendu – entre nous, bien incolore, guère de nature à susciter les foudres de quiconque et encore moins à mobiliser des masses contestataires comparables aux masses syndicales aux côtés desquelles ledit Denis B. est allé battre le pavé – de Lionel C. sur une réunion en PACA consacrée à la réforme des retraites et dont il souhaitait la publication dans une revue que pas grand-monde ne lit tant elle ennuie : SIC.
La pomme de discorde ? La publication dudit pétard mouillé aurait été refusée.
Dans un mail de jeudi adressé à la Profession, ECF hurle à la censure, clamant d’une maxime que La Rochefoucauld dans sa tombe doit regretter de ne pas avoir formulée, que « Être à l’Ordre, ce n’est pas être aux ordres ! » Bigre ! Voilà de quoi méditer gravement… Mais passons.
La scrupuleuse vigilance d’IFEC ne pouvait laisser passer ce qui était, à l’évidence, une critique de son héroïque posture. Et voilà son Président, Denis B., qui riposte gaillardement aujourd’hui dans un mail qui se veut tir de LBD, mais n’est en fait qu’un jet de pistolet à eau !
Aurait-il oublié que la réforme des retraites faisait partie du programme du candidat Macron ?Aurait-il oublié que lors de l’élection présidentielle, franchissant allégrement le Rubicon de la neutralité politique qui s’impose à tout syndicat, nous semble-il, ECF a appelé à voter Macron ?
ECF reste cohérent avec lui-même en organisant une réunion tranquillou en PACA : combattre la réforme des retraites, mais pas plus que du bout des lèvres puisqu’ECF l’a déjà cautionnée en son temps par l’appel à voter Macron ! Il faut donc bien user de ces mêmes méthodes dont IFEC est virtuose : de l’affichage com’ masquant une réalité des coulisses moins rutilante !
Allons, tout ceci est affligeant… Consolons-nous en nous disant que cette joute de carton-pâte aura au moins eu le triste mérite de nous montrer à quel niveau nos pseudo-représentants sont encore capables de descendre… Mais peut-être n’avons-nous pas encore tout vu…     
Stéphane Benayoun      

Communiqués associés

%s